Mon coeur à froid

Publié le par elysabeth

coeur gelé

coeur gelé

Je reviens vers vous, après cette longue absence, involontaire, je reviens de loin, j'ai touché le fond, j'essaie de sortir la tête de l'eau.

Je n'ai pas eu l'occasion de vous souhaiter mes voeux pour cette nouvelle année, qui a très mal démarrée pour moi, d'où la raison de mon silence !

Ne prenez pas cela pour de l'indifférence, mais j'en étais incapable, vraiment, de me sentir en joie, d'ailleurs seule le soir du 31, dans la tristesse et le chagrin.

Mon coeur à froid

J'écris, j'hurle en silence, mon coeur à froid, le pire est arrivé, ce soir de Noël, qui avait bien démarré dans une bonne ambiance, en famille, comme d'hab, comme chaque année, c'est le jour où on oublie ses rancunes, sa colère, on passe un moment agréable, on se laisse emporter par la magie, des heures passer à préparer cette soirée pour qu'elle soit réussie.

Je ne suis pas méfiée, j'aurais du le sentir, j'y ai pensé, trop tard. C'est arrivée, l'alcool a pris le dessus, la violence des mots, la violence physique, subir..., se taire..., ne pas répondre..., cette haine que j'ai vu dans ses yeux, comme si mon frère étais possédé, mon fils qui veux prendre ma défense, moi au milieu pour les séparer, j'ai eu très peur, je suis paralysée par ces menaces de mort, mais consciente, réussis à s' enfermé dans la cuisine, mon fils et moi, on ne peux en sortir, ma mère qui s'en mêle, prononce des mots blessant, des insultes, le cauchemar ne s'arrête pas, la police arrive, c'est fini, cette famille est brisée !

Aujourd'hui, encore mon coeur à froid, je pleure, je suis triste et en colère, ce moment gênant où vous entendez quelque chose qui vous tue à l'intérieur, mais vous êtes obligés d'agir comme si tout allait bien. J'y arrive plus, je n'accepte plus, mais je doit continuer à me taire, je n'arrive pas à oublier, j'étouffe, les émotions me submergent, m'envahissent, je ne contrôle plus rien, mon corps ne veux plus revivre ses moments, je ne supporte plus cette famille qui m'est destructrice !

Trop de non dits, de rancunes, de haine, d'égoïsme et de paranoïa !

Mon coeur à froid

Je dois continuer à me taire, ne pas exprimer ma colère, on vis dans cette maison depuis 10 ans avec ma mère, obligée d'y retourner, mon fils en est parti hébergé par un ami, une rupture inévitable et invivable, mais je comprends, je dois quitter cet endroit, je ne vis plus, isolée, je ne communique plus, je souffre en silence, je dois me battre, je n'en ai pas la force, sous médicaments, suivi par les assistantes sociales, mais pas de solutions, si on m'a proposé l'hébergement d'urgence : dormir dans un gymnase et je n'ai pas les moyens de payer un hôtel meublé.

Au chomage, perdu mon emploi en décembre, suite à une rupture conventionnelle, je dois retrouver un travail rapidement, la seule solution, pour retrouver une vie normale !!

Dans quel état, anéantie, j'essaie de sortir la tête del'eau !

J'étouffe, j'angoisse, c'est n'est pas le moment, je vis ici, mais je ne suis plus chez moi, le temps, l'argent investi dans cette maison et je m'y sens comme une étrangère.

Tout c'est écroulé, ce soir de décembre !

Mon coeur à froid
Mon coeur à froid

Publié dans Humeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

hassane 08/02/2015 13:25

Tres valable et constructif